BlacKKKlansman, j’ai infiltré le Ku Klux Klan : le dernier film de Spike Lee

BlacKKKlansman : le retour de Spike Lee

Inspiré de faits réels, le dernier film de Spike Lee est avant tout l’histoire d’une supercherie. A la fin des années 70, comment un policier afro-américain, fraîchement sorti d’école, parvient à infiltrer le Ku Klux Klan et le tourner en ridicule.

Ron Stallworth, lorsqu’il prend ses fonctions au sein de la police de Colorado Springs, se voit relégué aux archives. Il subit le langage racisé de ses collègues blancs, mais parvient rapidement à convaincre sa hiérarchie qu’il sera plus utile aux Renseignements.

BlacKKKlansman

C’est en trouvant les coordonnées de la section locale du Ku Klux Klan dans une petite annonce qu’il entre en contact par téléphone avec son leader et obtient un rendez-vous. Problème : il est  noir.

Il convainc alors à son collègue, Flip Zimmerman (juif non pratiquant) de prendre son identité pour rencontrer le Klan physiquement. Les deux policiers ne formeront plus qu’un seul Ron  Stallworth jusqu’à son intronisation officielle par le Grand Sorcier, David Duke en personne.

Ensemble, ils empêcheront la tenue de plusieurs rassemblements de l’organisation suprémaciste.

Un film militant

Ce duo d’acteurs énergique, campé par John David Washington (fils de Denzel Washington) et Adam Driver, nous transporte dans une ambiance parfaitement maîtrisée des années 70 en plein cœur de la lutte pour les droits civiques.

Humour, suspens et politique, un cocktail détonnant qui nous ferait presque penser à un film des frères Cohen !

Même s’il est habitué à cet exercice, Spike Lee signe ici un pamphlet hors norme, souvent caricatural, mais engagé contre le racisme. Son film nous renvoie à l’actualité de l’Amérique de Donald Trump, qu’il n’hésite d’ailleurs pas à attaquer directement en intégrant sa devise « America First » dans les discours de propagande du Grand Sorcier du Ku Klux Klan, un parallèle sans équivoque de sa part.

BlacKKKlansman est sorti à la date anniversaire des événements de Charlottesville. Des images des manifestations Unite the Right clôturent la projection du film, que le réalisateur à dédié à Heather D. Heyer, jeune contre-manifestante, morte durant ces événements.

Primé au Festival de Cannes 2018

Très attendu par le public et les professionnels du cinéma, BlacKKKlansman a séduit la France. Il représente le plus gros succès de Spike Lee à ce jour dans notre pays.

Après avoir été ovationné à la fin de sa projection, le film a reçu le Grand Prix du Festival de Cannes.

Que l’on apprécie le style de Spike Lee ou non, ce biopic est jubilatoire, et à voir !

BlacKKKlansman

Title : Sorties cinéma 2018 en France – BlacKKKlansman : le dernier film de Spike Lee

Meta : « BlacKKKlansman, j’ai infiltré le Ku Klux Klan », relate l’histoire vraie de Ron Stallworth, un jeune policier afro-américain qui est parvenu à se faire passer pour un extrémiste et à s’infiltrer au sein de l’organisation suprémaciste blanche à la fin des années 70.

Stéphanie

 

Un commentaire sur “BlacKKKlansman, j’ai infiltré le Ku Klux Klan : le dernier film de Spike Lee

Ajouter un commentaire

  1. H1 / Hn : ils sont globalement bien choisis. Votre H1 contient les bons mots-clés. Vous auriez peut-être pu faire en sorte d’introduire davantage l’idée que vous allez donner un avis et que cet avis est positif. Vos H2 segmentent bien le texte et relancent agréablement la lecture. Cependant, votre premier H2 aurait pu être plus adapté : « le retour de Spike Lee » laisse penser que vous aller même brièvement faire un point sur le réalisateur, or vous abordez très vite le résumé du film, et vous ne parlez pas de Spike Lee. Dommage, d’autant plus que vous évoquez son style à la fin.

    Title : bien trouvé pour les mots-clés. Glisser le fait que vous allez donner un avis aurait pu être un plus.

    Metadescription : très bien.

    Media : très bien dans l’ensemble, même si les photos auraient mérité d’être plus grandes. Des légendes pourraient être utiles. Bon réflexe pour la bande annonce. Les liens sont bien choisis, mais attention au spoil du discours.

    Style : très maîtrisé, clairement un point fort. Attention : « le réalisateur à dédié » (a dédié).

    Déroulé général : très bon article, vous abordez très bien les différentes facettes du film.

    16/20

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :